Classée dans la catégorie des Engins de déplacement personnel motorisé (EDPM), la trottinette et vélo électriques exigent un contrat d’assurance. Au minimum, le/la propriétaire doit être assuré(e) en responsabilité civile.

Vélo, trottinette : faut-il un contrat d'assurance ?

Quels sont les NVEI (Nouveaux Véhicules Électriques Individuels) ?

Appelés aussi Engins de déplacement personnel motorisé (EDPM), les NVEI sont, au même titre que le skate électrique, l’hoverboard, le monoroue ou le segway, dotés d’un moteur. Leur vitesse maximale ne doit pas excéder les 25 Km/h. Au-delà de cette vitesse, ils ne sont tout simplement pas autorisés à circuler.

L’obligation de l’assurance trottinette électrique

Afin de répondre à l’interrogation que se pose aujourd’hui beaucoup de conducteurs de trottinette électrique, le Service-public a publié sur son site internet : “La trottinette étant considérée par le Code des Assurances comme un véhicule terrestre à moteur (VTM), comme la voiture ou la moto, vous devez obligatoirement être assuré au minimum en responsabilité civile”. Cette protection Responsabilité Civile vous permet ainsi de couvrir les dégâts et dommages que vous pourriez causer à un tiers lors d’un accident. La couverture de cette garantie vous permet ainsi de vous protéger financièrement et juridiquement en cas d’accident.

Quelle assurance choisir pour sa trottinette ?

Comme pour chaque recherche d’un contrat d’assurance, il convient de comparer les différentes offres et de faire jouer la concurrence afin de trouver la bonne couverture au meilleur prix. En fonction de votre utilisation et des garanties sur lesquelles vous souhaitez être couvert, le prix de votre assurance va pouvoir varier. Afin de choisir le meilleur contrat qui soit, n’hésitez donc pas à faire plusieurs devis et à utiliser les comparateurs en ligne. Lors de votre recherche, pensez également à vérifier différents éléments :

  • Choisir les garanties dont vous avez réellement besoin et adapter au mieux votre protection à votre véhicule.
  • Vérifier les éventuelles exclusions de garanties qui peuvent varier d’un assureur à l’autre.
  • Vérifier les conditions d’application : port du casque obligatoire pour être indemnisé par exemple.
  • S’assurer que vous n’avez pas de doublon d’assurance.

S’intéresser de près aux conditions des différents contrats d’assurance proposés sur le marché est donc nécessaire pour éviter les mauvaises surprises et payer le prix le plus juste.

Responsabilité civile : Deux cas

Vélos électriques : la responsabilité civile suffit

La loi n’envisage pas les trottinettes électriques et les vélos à assistance électrique (VAE) de la même façon. Car le vélo électrique dont le moteur ne peut fonctionner que si l’on pédale possède juridiquement le même statut qu’un vélo. À ce titre, il n’est pas obligatoire de s’assurer pour pouvoir l’utiliser. Les vélos et VAE sont en effet couverts par la garantie responsabilité civile obligatoire, incluse dans le cadre de l’assurance multirisque habitation. Cela signifie qu’en cas d’accident, les dommages causés à des tiers (dégâts matériels comme corporels) sont pris en charge par l’assureur.

Trottinettes électriques, gyropodes, etc. : vignette indispensable

La situation est différente pour les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) : trottinettes électriques, gyropodes et hoverboards. À la différence du VAE, tous ces engins sont mus uniquement par un moteur. Le décret du 25 octobre 2019 (article L. 324.2 du code de la route) impose désormais d’assurer ces nouveaux véhicules (que l’on en soit le propriétaire ou qu’il s’agisse d’une location) en souscrivant un contrat d’assurance EDPM spécifique. Comme pour une voiture ou une moto, l’assureur délivrera une carte verte. Il faut compter autour de 50 à 60 € par an pour la garantie tiers d’une trottinette électrique. « Nos sociétaires sont assurés pour leurs vélos à assistance électrique dans leur contrat habitation. Nous proposons aussi des formules d’assurance automobile pour les autres engins motorisés comme les trottinettes électriques et les gyropodes », précise Christophe Sabadel, chef produits auto et nouvelles mobilités à la Maif.

À noter. La responsabilité civile couvre aussi les dommages aux tiers en cas de location de l’engin.

La trottinette électrique : un moyen de déplacement mieux sécurisé

A l’arrivée des trottinettes électriques, il n’y avait pas de réglementation concernant ce nouveau type de véhicule électrique. Désormais, certaines règles encadrent son utilisation et impose notamment la souscription à une assurance vous couvrant au moins sur la garantie Responsabilité Civile. Cette obligation s’avère être une protection des conducteurs pour faire face aux risques financiers et judiciaires en cas d’accident. Pour rouler en toute sérénité et être protégé face à tous les dangers de la circulation, sachez que vous pouvez souscrire à des garanties complémentaires. Pour une sécurité optimale, pensez également à avoir l’équipement adéquat de façon à être parfaitement protégé sur la route.

Source: https://www.quechoisir.org/actualite-trottinettes-et-velos-electriques-quelle-assurance-choisir-n79763/

Que ce soit pour un devis assurance voiture, 2-roues, habitation, santé, le cabinet Boyer se tient à votre disposition pour toute demande de devis. Remplissez le formulaire ci-contre pour être contacté rapidement.

Formulaire de contact