C’est une réalité : l’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur. Quelles sont les principales sources de pollution intérieure ? À quels risques nous expose-t-elle ? Quels sont les bons gestes pour améliorer la qualité de l’air chez soi ?

Comment lutter contre la pollution intérieure dans son logement ?

L’air intérieur est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur

L’air de nos logements est souvent 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur. La raison ? Certains polluants sont diffusés dans l’air intérieur en continu, dans des concentrations potentiellement nocives(émissions des meubles, des matériaux de construction et de décoration). D’autres sont présents ponctuellement, leur niveau dépendant de nos activités (fumées de tabac, bricolage, entretien). Ces polluants, qu’ils soient chimiques ou biologiques, particulaires ou gazeux, nuisent à la qualité de l’air intérieur de nos maisons et menacent notre santé.

Quels effets sur la santé ?

Dans tous les cas, une mauvaise qualité de l’air dans votre logement peut avoir des effets sur votre santé, autant à court terme qu’à long terme. En effet, des effets immédiats sont observés si vous inhalez des doses assez fortes de polluants comme une irritation des yeux ou de la gorge mais aussi des nausées, intoxications ou asphyxie. Sur le long terme, on observe également l’arrivée de pathologies plus graves comme des troubles respiratoires ou des maladies cardiovasculaires.

Améliorer la qualité de l’air intérieur est une priorité en santé

Sachant que nous passons plus de 80 % de notre temps dans des lieux fermés (domicile, travail, école, transports, etc.), la qualité de l’air intérieur que nous respirons est un facteur majeur qui conditionne notre santé. L’exposition à la pollution intérieure peut entraîner divers symptômes et affections : irritations des voies respiratoires, maux de tête, intoxications, etc.

Quelles sont les principales sources de pollution intérieure de l’air ?

Le tabac est le premier polluant d’intérieur… et celui sur lequel il est le plus facile d’agir ! Ensuite, on trouve les produits d’entretien (produits ménagers, parfums d’intérieur, encens), les produits de bricolage (peintures, colles, solvants, produits de jardinage), les matériaux de construction (laine de verre, de roche), les produits utilisés pour la fabrication des meubles (formaldéhyde par exemple), le radon, etc.

Les solutions

Premier geste, simple, mais essentiel ; aérer, au moins 10 minutes par jour, l’ensemble de son domicile. Même en hiver.

De même, maintenir une aération lorsque l’on cuisine, lorsque du linge sèche à l’intérieur, pendant le ménage ou la toilette (douche ou bain). Les appareils de ventilation et systèmes d’aération doivent être entretenus régulièrement.

Ne pas négliger la vérification annuelle – obligatoire – de ses appareils de combustion permet se préserver des risques d’intoxication. Il peut aussi être utile d’opter pour les produits ménagers « naturels » : javel, cristaux de soude, savon noir, vinaigre d’alcool.

Enfin en cas de grossesse et en présence d’un nourrisson, redoubler de vigilance : le foetus et les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables. L’exposition à certaines substances toxiques pouvant nuire à leur développement physique.

Source: https://www.fnaim.fr/3334-la-pollution-interieure-que-faire-pour-lutter-contre-.htm

Que ce soit pour un devis assurance voiture, 2-roues, habitation, santé, le cabinet Boyer se tient à votre disposition pour toute demande de devis. Remplissez le formulaire ci-contre pour être contacté rapidement.

Formulaire de contact